Compagnie Pétrole

Clara Chabalier

_edited.jpg

Clara Chabalier

Clara Chabalier est comédienne et metteur en scène. Musicienne, danseuse, photographe, la scène de théâtre s’est assez rapidement constitué comme le lieu propice pour rassembler ses passions. La tentative d’englober la réalité du monde, que ce soit par un langage poétique puissant ou au contraire par une langue en creux, constitue le moteur de sa recherche – et si cette tentative l’intéresse, c’est moins pour son objectif, fondamentalement désespéré, que pour la joie puissante des traces qui sont laissées.

 

Comme comédienne aussi bien que comme metteuse en scène, elle se positionne en faveur des formes expérimentales et résolument contemporaines : au théâtre avec Dieudonné Niangouna (Nkenguegi – Théâtre Vidy Lausanne et Festival d’Automne), Roméo Castellucci (Four Season Restaurant- Théâtre de la Ville) ou Jean-François Peyret (Re : Walden – création au festival d’Avignon), avec le chorégraphe Laurent Chétouane (Considéring / Accumulations – Théâtre de la Commune – CDN d’Aubervilliers). Au cinéma, un travail de 2 ans avec le réalisateur César Vayssié, encadré par plusieurs chorégraphes et performeurs, donne lieu au lm UFE (Un Film Evènement), distribué par Shellac et récompensé par plusieurs festivals.

 

C’est depuis le plateau qu’elle met en scène, et si elle joue parfois dans ses spectacles, ce n’est qu’une manière d’assumer sa place.

Elle est le porte-parole de l’auteur dans Calderon de Pasolini, sa première mise en scène. Elle parle en photographe dans Autoportrait, inspiré par les démarches de plusieurs photographes, dont Edouard Levé. Elle prête sa voix à la radio d’E eurement, qui accompagne les deux actrices. La partition qu’elle interprète dans Voyage d’Hiver, composée en collaboration avec Sébastien Gaxie, ressemble furieusement à son auteur, Elfriede Jelinek.

 

Elle déploie un travail de recherche pour interroger les différents espaces théâtraux ouverts par les nouvelles technologies : d’abord dans le cadre d’un cycle de recherche au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, qui vient ponctuer ses études d’actrice au Studio-Théâtre d’Asnières et à l’ERAC (Ecole Régionale d’Acteurs de Cannes), où elle choisit de travailler sur le mythe de Cassandre (Cassandre-Matériaux, présenté au Théâtre de la Commune – CDN d’Aubervilliers pour le festival JT16). Elle participe actuellement au laboratoire européen Open Access de recherche sur les projets transmedia, soutenu par Le Granit (Belfort, France), DuplaCena (Lisbonne, Portugal), ColectivA (Cluj-Napoca, Roumanie) et le National Theatre Wales (Cardiff , UK).

Elle effectue un travail de transmission, que ce soit auprès d’amateurs (en partenariat avec la MC 93, la Pop, Théâtre Nanterre-Amandiers, Théâtre de la Cité Internationale, Studio-Théâtre de Vitry…) ou de jeunes professionnels : La Manufacture de Lausanne, l’ENSAD de Montpellier, l’ERAC à Cannes, l’EDT91 à Corbeil-Essonnes.

Pétrole

La compagnie Pétrole défend un théâtre contemporain, de création. Créée en 2009 autour d’un noyau d’acteurs sortis de l’École Régionale d’Acteurs de Cannes, la compagnie les ex-citants est devenue Pétrole en 2015. Elle a élu domicile à Bagnolet (93).

Son nom provient du dernier manuscrit de Pier Paolo Pasolini, interrogeant les liens de la politique et de l’industrie pétrolière sous la forme d’un roman en perpétuel inachèvement. Prenant à bras le corps la phrase du poète : « Seule la représentation est réelle », les spectacles de la compagnie cherchent à appréhender la réalité par l’expérience du plateau, à travers le regard du spectateur. Les spectacles de la compagnie se distinguent par un croisement des disciplines : des compositeurs, des plasticiens, des vidéastes sont régulièrement invités à partager leur univers. 

Soudée autour d’un noyau d’artistes et de techniciens fidèles, la compagnie cherche à mettre en place un dialogue entre les éléments de la représentation : le texte est considéré au sens large, incluant sons, lumières, musique, vidéo aussi parfois.

Qu’ils s’attachent à une langue poétique, comme celle d’Elfriede Jelinek, ou à une langue en creux, comme celle de d’Asja Srnec Todorovic, les spectacles de la compagnie Pétrole expriment une volonté de travailler sur le langage, sur la tentative toujours renouvelée, avec ferveur, qu’une compréhension et un partage est possible, au-delà des mots.

Les membres de la compagnie Pétrole font aussi un important travail auprès des scolaires et des amateurs sur le territoire de la Seine Saint Denis (93), ou plus largement de la Région Parisienne, et à chaque fois que c’est possible, en marge des spectacles. Ces actions culturelles peuvent prendre la forme de rencontres, d’interventions scolaires dans les lycées, de résidences artistiques, ou d’ateliers libres.

Les projets

La Défense devant les survivants 

DSCF2118.jpeg

Le professeur Morel a développé un dispositif permettant de capter le vivant dans toutes ses dimensions.
Il a invité ses amis à passer une semaine de vacances sur son île paradisiaque, perdue au milieu du Pacifique, et les a capté à leur insu. Quand un révolutionnaire se réfugie sur cette île pour rédiger son grand projet, destiné à sauver l’humanité, il découvre ces fantômes, qui revivent en boucle cette Semaine Eternelle.

Sous le prétexte de l’adaptation du roman d’anticipation d’Adolfo Bioy Casarès, L’invention de Morel, La Défense devant les Survivants met en abîme la relation que nous entretenons avec la technologie. Et si notre monde moderne, qui croit tout résoudre par la science, n’avait fait qu’ouvrir un espace aux absents, aux disparus, à ceux que nous ne pouvons plus toucher mais à qui nous parlons en permanence ?

Mise en scène : Clara Chabalier  

Adaptation : Clara Chabalier et Adèle Chaniolleau d’après L’Invention de Morel d’Adolfo Bioy Casarès

Avec : Amandine Gay, Nanyadji Ka-Gara, Alexandre Pallu, Wyssem Romdhane, Alvise Sinivia,

Dramaturgie : Adèle Chaniolleau

Scénographie : Franck Jamin

Composition musicale : Alvise Sinivia

Création sonore : Julien Fezans 

Création lumière : Gildas Goujet

Création vidéo : David Lejard-Ruffet

Régie générale : Océane Farnoux

Création costumes : Noémie Reymond et Clara Chabalier

Production et développement : Mara Teboul et Fanny Paulhan - L’œil écoute

 

Production : Compagnie Pétrole

 

Coproductions : Comédie, Centre dramatique national de Reims ; Théâtre de Lorient - Centre dramatique national ; Le GRRRANIT – Scène nationale de Belfort.

 

Soutiens : Césaré – Centre national de création musical de Reims ; le KunstCentrum BUDA de Courtrai ; Théâtre l’Echangeur – Bagnolet.

 

Avec l’aide du ministère de la Culture – Direction régionale des affaires culturelles d'Île-de-France, du Fonds SACD Musique de scène et de la ville de Bagnolet.

 

Avec la participation artistique du Jeune théâtre national et avec le soutien du Fonds d’Insertion pour Jeunes Artistes Dramatiques, D.R.A.C. et Région SUD.

 

Une phase de recherche a été effectuée dans le cadre du projet Open Access - Experimenting with performing arts and transmedia creation (Agreement number : 2018 – 18 18 / 001 – 001), dans le cadre du programme Creative Europe de l’Union Européenne. Cette phase a bénéficié de l’aide au développement du DICREAM (CNC).

 

Le spectacle sera créé le 9-10-11 juin 2022 à la Comédie de Reims dans le cadre du Festival Intercal

© Katia Kameli

Stream of stories

Capture-d’écran-2020-03-27-à-17.56.16-

Dans Stream of Stories, la comédienne Clara Chabalier, l’artiste visuelle Katia Kameli, la musicienne Aurélie Sfez et l’écrivaine Chloé Delaume s’associent pour explorer les influences orientales des Fables de la Fontaine. À partir du livre 7 des Fables Choisies, La Fontaine s’inspire du Kalila wa Dimna, un recueil de fables traduites par le sulfureux Ibn Al-Muqaffa d’un livre de contes indien, le Pañchantra, qui met en scène des animaux pour parler au Roi. Le précieux manuscrit illustré se diffuse peu à peu travers le monde. Raconter le trajet de ce manuscrit, c’est considérer le passage d’une langue à l’autre comme un territoire fertile ; c’est interroger le pouvoir de l’artiste, et recontextualiser les stratégies politiques actuelles dans une histoire qui les englobe ; c’est interroger le monument national que sont les Fables de la Fontaine, pour dépasser les rhétoriques isolationnistes.

Mise en scène et adaptation : Clara Chabalier et Katia Kameli

Collaboration artistique : Chloé Delaume

Assistante mise en scène et dramaturgie : Adèle Chaniolleau

Création musicale et interprète, Aurélie Sfez
Création lumière, Emmanuel Valette
Création vidéo (mapping, animation des iconographies), Stéphane Broc

Avec la participation de : Omar Berrada (traducteur), Christine van Ruymbeke (enseignante en littérature persane à l’Université de Cambridge), Christiane Sinnig Haas (directrice du Musée Jean de la Fontaine à Chateau-Thierry), Daniel Doujet (traducteur de la version bretonne des Fables de la Fontaine), Abdelfattah Kilito (écrivain marocain), Mme Belfarej (gérante de la librairie Kalila wa Dimna à Rabat)…
Administration - production : Mara Teboul - L’Œil Ecoute.

Production : compagnie Pétrole

Co-production : Studio-Théâtre de Vitry, la MC93.

©Photos - Daniel Gebbart de Koekkoek

 
 

Agenda Compagnie Pétrole

Clara%20Chabalier%20Juliette%20en%20bleu

Compagnie Pétrole

Clara Chabalier

La Défense devant les survivants - création juin 2022

Stream of stories - création 2022

Contact - Cie Pétrole

Développement - Production
Mara Teboul : +33 (0)6 03 55 00 87

mara.teboul@loeilecoute.eu