Compagnie Théâtre Déplié 

ARM201210-028_edited.jpg
 

© Martin Argyroglo

Toute la vérité

Toute la vérité est envisagé comme un observatoire des rapports. Il s’agira, à travers plusieurs fictions, plusieurs moments de vie, de rendre sensibles et apparentes les lois et les normes par lesquelles nous regardons une situation singulière. A chaque fois, c’est un simple geste capté dans la vie (un baiser, un cri, un regard) qui fera l’objet de toute notre attention. Et à chaque fois, c’est de sexualité qu’il sera question, c’est-à-dire d’un champ de pratiques et de pensées, investi et quadrillé par la religion, la médecine, la justice, la science, l’éducation.

 

Création collective
Mise en scène Adrien Béal
Avec Caroline Darchen, Pierre Devérines, Adèle Jayle, Julie Lesgages, Etienne Parc et Cyril Texier
Dramaturgie Yann Richard
Scénographie Anouk Dell’aiera
Construction décor Martin Massier, Clément Graindorge
Costumes Mariane Delayre
Lumières Jean-Gabriel Valot
Musique François Merville
Son et régie générale Martin Massier
Assistanat à la mise en scène Fanny Gayard
Collaboration artistique, production Fanny Descazeaux
Administration de production Bérengère Chargé (jusqu’en février 2021)
Diffusion Marie Pluchart – Triptyque production
Relations presse Agence Plan Bey
La Compagnie Théâtre Déplié est accompagnée depuis janvier 2021 par L’oeil écoute – Mara Teboul & Fanny Paulhan

Production Compagnie Théâtre Déplié
Coproduction Théâtre Dijon Bourgogne – CDN, T2G – Théâtre de Gennevilliers, Théâtre de Lorient – Centre dramatique national
Avec le soutien du L’Atelier du Plateau, en complicité avec KompleX KapharnaüM
Avec l’aide à la création de la Région Ile-de-France

La Compagnie Théâtre Déplié est associée au Théâtre Dijon Bourgogne, CDN et au T2G – Théâtre de Gennevilliers, et conventionnée par le Ministère de la Culture – DRAC Ile de France.

© Kim Lan NGuyan Thi

Les Pièces manquantes

Durée : 1h15 environ

 

Les Pièces manquantes est un puzzle théâtral. Donc comme tout puzzle, c’est un jeu entre ceux qui l’inventent, qui en découpent les formes, et ceux qui auront à le recomposer.
Pour chaque soirée des Pièces manquantes, on repart à zéro, et chaque soirée sera unique. C’est comme si on plongeait sa main dans la boîte d’un puzzle, et qu’on en attrapait une poignée de pièces. On pose ces pièces les unes à côté des autres, et on essaie, à partir de ces quelques détails disparates, de voir le tout. En regardant attentivement les pièces piochées, ce qu’on essaie de voir, de deviner, ce sont celles qui manquent.
C’est à ce jeu que nous jouons : Chaque soir, piocher quelques pièces, et faire l’expérience d’essayer de voir, dans ces quelques morceaux, le tout. En nous intéressant, plus qu’au détail ou à l’ensemble, à ce va-et-vient, à cette activité d’enquêteur qui nous fait circuler d’un détail à l’autre, et de ces détails à l’idée d’un tout. Et le cheminement des acteurs ou des spectateurs, est bien un cheminement dans l’espace plutôt que dans le temps. On n’avance pas vers une résolution, une explication, ou une fin. On chemine dans une très grande image, trop grande pour être saisie en un seul regard.

création collective
Mise en scène Adrien Béal
Collaboration, production Fanny Descazeaux
Jeu Pierre Devérines, Boutaïna El Fekkak, Adèle Jayle, Julie Lesgages, Etienne Parc et Cyril Texier
accompagné.e.s certains soirs par un groupe de musicien.ne.s amateur.e.s : Swan Lichtenauer, flûte, Héloïse Guillemot, Armelle Coutaz, clarinettes, Antonin Yé, trompette, Léon Zvellenreuther, cor, Elise Nanta, trombone, Lili Gomond, tuba
Direction musicale François Merville
Scénographie Anouk Dell’Aiera
Lumières Jean-Gabriel Valot
Costumes Benjamin Moreau
Régie générale Martin Massier

Contact L’œil écoute Mara Teboul

A partir du puzzle inventé à L’Atelier du plateau en juin/juillet 2019 pour Féria, Festival à débordement.
Production Compagnie Théâtre Déplié
Avec le soutien de L’Atelier du plateau, et avec le soutien du T2G – Théâtre de Gennevilliers et du Théâtre Dijon-Bourgogne dans le cadre du projet de recherche 2018-2021 de la compagnie.

En partenariat avec le Conservatoire Jacques Ibert du XIXème arrondissement. En coréalisation avec le Théâtre de la Tempête.

© Martin Colombet

Le pas de bême

Durée : 1h environ

 

Nous imaginons une histoire. Nous imaginons une histoire d’objection. L’histoire d’un objecteur – pas de conscience. Chez lui quelque chose résiste, qui n’est pas prémédité, pas revendiqué, qui ne s’accompagne pas d’un discours. Simplement, il objecte.
L’histoire commence dans un lycée, et l’objecteur est un adolescent adapté, aimé, intégré à son environnement. C’est seulement lors des devoirs sur table qu’il n’écrit pas, on ne sait pas pourquoi. Et son objection, si simple et infime soit-elle, force quelque chose malgré lui. Elle crée une effraction. En lui, et autour de lui, chez ses amis, dans sa famille, dans la communauté scolaire. On sent que quelque chose pourrait basculer.

Création Compagnie Théâtre Déplié
Mise en scène, écriture Adrien Béal
Collaboration Fanny Descazeaux
Jeu, écriture Olivier Constant, Charlotte Corman et Etienne Parc
Jeu, écriture à la création Pierric Plathier
Lumières Jean-Gabriel Valot

Après la présentation d’une petite forme sur invitation du collectif 360 en juin 2013, le spectacle a été créé en mai 2014 au Théâtre de Vanves – scène conventionnée pour la danse et en juin 2014 à la Loge (Paris 11ème).
Avec le soutien de Lilas en scène, l’Echangeur de Bagnolet, La Colline – théâtre national, l’Atelier du Plateau.
Avec l’aide d’Arcadi Île-de-France, dans le cadre des Plateaux solidaires.
Avec l’aide de l’Adami pour les représentations au Théâtre de la Tempête.

Ce spectacle a bénéficié de septembre 2016 à août 2018 du soutien de la Charte d’aide à la diffusion signée par l’Onda, Arcadi Île-de-France, Culture O Centre, l’OARA, l’ODIA Normandie, Réseau en scène – Languedoc-Roussillon et Spectacle Vivant en Bretagne.

Agenda Cie Théâtre Déplié

bkg.jpg

Compagnie

Théâtre Déplié

Les Pièces manquantes

Toute la vérité 

 

Les projets

Récits des événements futurs, spectacle écrit au plateau et créé à l’automne 2015, interroge la notion de catastrophe et la manière dont celle-ci détermine notre rapport à la responsabilité.


En mai 2017, la compagnie crée Les Batteurs, spectacle de théâtre et de musique écrit en répétitions avec six batteurs, une réponse à une commande du Théâtre de la Bastille : que pourrait être un chœur contemporain ?
 

En 2018, la compagnie initie un travail d’expérimentation mené sur trois ans avec le même groupe d’actrices et d’acteurs, dont la création de perdu connaissance est la première étape. Les autres rendez-vous publics seront Feria, un festival inventé avec l’Atelier du Plateau à Paris en 2019 qui deviendra Les Pièces manquantes, et la création de Toute la vérité en 2021.


Les premiers spectacles de la compagnie ont été créés au Théâtre de Vanves, à l’Atelier du plateau à Paris, à Lilas en scène et à l’Echangeur de Bagnolet.

De 2009 à 2020, le Théâtre Déplié a été co-animé par Adrien Béal, metteur en scène, et Fanny Descazeaux, collaboratrice artistique et responsable de la production, de l’administration et de la diffusion. À partir de 2021, la compagnie est accompagnée par le bureau de production L’œil écoute. Après des premiers travaux autour de pièces contemporaines (Michel Vinaver, Roland Schimmelpfennig, Guillermo Pisani, Oriza Hirata), Adrien Béal met en scène Le Canard sauvage d’Henrik Ibsen en 2009.


A partir de 2010, la compagnie ouvre sa recherche au travail d’improvisation et alterne les mises en scène de textes avec des créations issues directement du travail mené avec les acteurs.
Est alors créé avec l’acteur Arthur Igual Il est trop tôt pour prendre des décisions définitives, à partir d’Affabulazione de Pasolini (2011), puis se poursuit un travail initié plus tôt sur les pièces de Roland Schimmelpfennig avec la mise en scène de Visite au père (2013).
En 2014, de deux manières différentes, la recherche se porte sur l’écriture de Michel Vinaver, avec la création au plateau du Pas de Bême, puis avec une mise en scène de la pièce Les Voisins pour le festival de Villeréal.

La compagnie